par

Coupe de France : Le MHB n'ira pas en finale

Le matin de la rencontre, Vincent Gérard avait une conjonctivite qui l'a empêchée d'être à 100%. @PatriciaSports
Montpellier s'incline dans le money time à Nîmes (32-30) en demi-finale de la Coupe de France.

Montpellier ne disputera pas sa 16e finale de Coupe de France à Paris le 5 mai. Ce n'était pas évident, non. Ce derby régional dans un Parnasse bouillant, était forcément âpre, intense, comme à chaque fois que le MHB franchit le Vidourle. Après avoir maîtrisé la première période, le MHB s'est laissé embarquer par la fougue locale en seconde et n'a su renverser le score dans le money time.

Il ne fallait pas être en retard ce samedi soir. Le sifflet retentit et le combat est lancé. Les muscles se gonflent, les contacts se durcissent au fil des minutes. Montpellier est bien entré dans cette demi-finale. Au point où Valentin Porte (7-4) et Jonas Truchanovicius (8-5) donnent le tempo. Mais Nîmes trouve des ressources dans les contre-attaques fulgurantes des ailiers Sanad et Rebichon. La partie s'équilibre jusqu'à la pause : 16-16.

Un terrible temps faible en seconde

Petit hic en première période, la blessure de Michaël Guigou à la cheville gauche (15e). Dans la seconde, le MHB subit les assauts locaux, bien aidés par leur gardien Rémi Desbonnet. Le temps faible dure et devient critique : 6-1 concédé en quelques minutes (24-19, 43e). Fidèle à son mental de guerrier, Montpellier n'abdique pas et revient à deux petites unités à une minute et trente secondes de la fin : 31-29.Puis, cette scène. Cette image cruelle. Cette transmission fatale entre Valentin Porte et Melvyn Richardson, après un arrêt de Vincent Gérard, qui terminera en touche. Même si le MHB revient à une unité (31-30), il concèdera un ultime but sur une défense tout terrain à dix secondes du terme. 

Montpellier sort de la Coupe de France, mais reste en course dans deux compétitions : la Lidl Starligue et la Ligue des champions dont le quart de finale à Flensburg est déjà ce mercredi. 

C'est en seconde période que Montpellier a craqué. @PatriciaSports

Vincent Gérard (gardien de Montpellier, au micro de La Chaîne L'Équipe) : "On a répondu au défi physique. Il ne faut pas se leurrer, ils ont très bien joué les montées de balles. On a été déficients dans ce secteur. Et puis, on a perdu des balles bêtement. On s'est réveillés trop tard. Maintenant, il faut se remobiliser en vue de la Ligue des Champions."

Ludovic Fabregas (pivot de Montpellier, au micro de La Chaîne L'Équipe) : "On savait que ce serait compliqué. C'est un derby. On a connu beaucoup d'imprécisions. On a encaissé 32 buts, c'est beaucoup. Il y a de grosses échéances, il faut vite qu'on relève la tête."

Les statistiques de Nîmes
Gardiens 
Rémi DESBONNET : 10 arrêts dt 0/5 pen.
Téodor PAUL : 0/1 pen.

Buteurs
Benjamin GALLEGO : 2/2
Jérémy SUTY : 0/1
Julien REBICHON : 5/5
Rémi SALOU : 1/2
O’Brian NYATEU : 5/7
Asgeir-Orn HALLGRIMSSON : 0/2
Quentin DUPUY : 4/8
Alexis BIAGUI 
Hichem KAABECHE 
Luc TOBIE : 3/5
Tomi VOZAB : 4/5 dt 4/4 pen.
Elohim PRANDI : 2/5
Steven GEORGE : 0/1
Yvan GÉRARD 
Mohammad HISHAM-SANAD : 6/7

Les statistiques de Montpellier
Gardiens 
Vincent GERARD : 9 arrêts dt 0/2 pen.
Nikola PORTNER : 2 arrêts dt 0/2 pen.

Buteurs
Diego SIMONET : 1/3
Théophile CAUSSÉ 
Jonas TRUCHANOVICIUS : 3/7
Michaël GUIGOU : 1/2 dt 1/1 pen.
Melvyn RICHARDSON : 8/13 dt 5/5 pen.
Vid KAVTICNIK : 2/2
Baptiste BONNEFOND : 1/4
Jean-Loup FAUSTIN : 1/2
Ludovic FABREGAS : 4/4
Valentin PORTE : 7/9
Arnaud BINGO : 2/3
Benjamin AFGOUR 
Mohamed SOUSSI : 0/1
Mohamed MAMDOUH

@PatriciaSports

L'autre demi-finale : 

Chambéry / PSG - Dimanche 15 avril à 16h15

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies